Envie de participer ?

Le récit de construction du sous-marin de Pierre Deydier:

Historique du X craft HMS X 24

Sous-marin de poche construit par Marshall, Sons & Co Ldt situé à Gainsborough en 1943.

Le 15 avril 1944 le HMS X24 attaquait dans le port de Bergen le dock flottant Laksevag. Suite à une confusion il plaçait ses charges sous le navire marchant Barenfels de 7500 ton (ton Impérial) et le coulait.

L’opération était reconduite le 11 septembre 1944 avec un nouvel équipage le dock était coulé ainsi que plusieurs navires qui se trouvaient en réparation sur le dock ou amarrés à ses cotés.

 

Caractéristique du X24

Longueur : 15.77 m

Largeur : 1.80 m

Déplacement à vide : 26.8 Tonnes

Déplacement en plongée : 29.8 tonnes

Motorisation : Diesel Gardner 42 cv, électrique 30cv

Vitesse : surface 5 nœuds, plongée 3 nœuds

Immersion maximale 91 m

Equipage : 4

Armement : 2 x 2 tonnes d’Amatol

Autonomie maximale en charge : 1100 nautiques

Autonomie maximale à vide : 1400 nautiques

Caractéristique de la maquette

Echelle : 1/17.78

Longueur : 887 mm

Largeur : 100 mm

Temps de construction : 9 mois

Réalisation

Cette maquette est entièrement réalisée en Tuyaux PVC du commerce. Les différents éléments sont travaillés au décapeur thermique. Les parties planes sont des parties de tubes mises à plat par le même procédé. Les parties coniques sont tracées sur une feuille de papier et reportée sur le tube de 100mm puis découpées.

Les différentes parties sont assemblées ensembles.

image

La partie arrière est rendue démontable par l’adjonction d’une bague qui sera munie d’un dispositif de verrouillage

La partie étanche est constituée d’un tube de 80 mm muni d’un bouchon démontable à chaque extrémité, les bouchons sont meulés sur leur pourtour (on supprime les ailettes) pour permettre de les introduire dans le tube de 100 mm.

image

Pour former l’étrave il faut faire un gabarit en bois ne pas oublier de déduire l’épaisseur du PVC.

imageimage

Il faut ensuite former le PVC sur ce gabarit

image

Les deux demies coquilles sont collées ensemble pour former l’étrave ensuite on ajoute les parties verticales et horizontales formant la muraille et le pont. C’est à ce moment que l’on commence à voir la forme générale de l’ensemble. Il faut ajouter les puits d’accès ainsi que les dalots, tracer le pont et situer les divers accastillages. La quille est posée ainsi que les tubes en laiton qui figurent le refroidissement du moteur. Le fond de la quille est démontable pour loger le future lest.

image

image

image

image

 

Les couvercles des sas d’accès sont réalisées également en PVC.

image

On continue par la partie AR qui nécessite deux gabarits un pour pour l’aileron vertical supérieur et un pour les stabilisateurs horizontaux et l’aileron inférieur.

image

image

image

Implantation des commandes et de l’arbre d’hélice.

L’arbre d’hélice est un tube laiton de 5 mm. L’arbre diamètre 4 mm est une récupération avec un filetage à une extrémité.

clip_image001

clip_image002

clip_image003

Finition et mise en place de l’accastillage en laiton ou PVC.

clip_image005

clip_image007

clip_image009

clip_image011

clip_image013

clip_image015

Il reste la partie RC

Les options sont les suivantes :

– un servo 9 gr pour la directions.

– un servo 9 gr pour la profondeur.

– un servo 9 gr pour la commande de la pompe réversible ce servo permet d’inverser le courant via deux switchs qui fonctionnent on off reverse.

– une pompe réversible 12 V alimenté en 7.4V ( car trop rapide et trop de pression).

– Un contrôleur pour moteur brushed.

– Un moteur brushed 12 V réducté à 1000t/mn (pour rester crédible sur la vitesse) une hélice de 50 mm.

– Une batterie lipo 3S 1500mA pour la propulsion et les commandes de directions + une batterie 2S 800mA pour la pompe .

– Une poche genre Baxter 500 ml.

– Un anti retour d’aquarium pour éviter de crever la poche baxter par surpression.

– Un récepteur RC en 41 MHZ 4 voies.

Une vue sur le montage sans la poche baxter et le récepteur RC.

clip_image017

clip_image019

Reste l’équilibrage et la plongée. J’ai commencé voila les premières mises à l’eau.

clip_image021

Suite à un erreur de ma part j’ai mis en cours circuit la batterie ce qui à eu pour effet de détruire le contrôleur(les batteries lipo ne supportent pas ce genre d’erreur).

Ci-après le nouvel ensemble RC avec sa partie étanche.

clip_image022

 

Le mécanisme.

clip_image024

 

Bon, maintenant passons à l’équilibrage. Dans la quille j’ai réservé une trappe qui permet de placer des barres de plomb. J’ai également fabriqué une forme qui correspond à la place disponible pour couler ces barres.

J’ai recommencé les essais de ballastage. Le sous-marin plonge correctement et ses lignes d’eau sont proche du réel. L’arrière est un peu lourd en surface à l’arrêt mais trop léger en plongée. Situation difficile à régler avec un seul ballast. Le contrôleur à de nouveau déclaré forfait. Du coup, j’ai changé de marque, antiparasité la pompe et le moteur de propulsion. Et maintenant tout est rentré dans l’ordre. Photos des derniers essai:

clip_image025

Les lignes d’eau sont respectées. Remplissons le ballast.

clip_image026

clip_image027

Il reste horizontal, le but recherché est atteint.

Surface

clip_image028

La réalisation revient à moins de 200 euros à comparer avec les boites du commerce !!!

Pour les membres du club qui serait intéressé par ce mode de réalisation ils peuvent me contacter :

pierre.deydier@free.fr

 

 

 

 

 

Construction du HMS X24 échelle : 1/17.8

clip_image029

Plan du  X24 comportant les caractéristiques du sous marin

clip_image031

Plan donnant les différents couple du X24. Ce plan sert uniquement à déterminer les cotes de la coque en fonction de l’échelle choisie pour la réalisation de la maquette. L’implantation des équipements et accastillages est réalisée en fonction des photos du sous marin conservé en Angleterre et des photos du sous marin réel.

Pierre Deydier. Président du MCD.