Se connecter
News
Trancheurs 3D - par Francis GAUBICHET

Trancheurs 3D - par Francis GAUBICHET

il y a 1 mois

Toute l'association

Trancheurs 3D - par Francis GAUBICHET

Voilà quelques remarques sur les principales différences entre les trancheurs Cura, Slic3r et idéaMaker.

Ces observations sont issues de mes recherches suite à des déboires mais aussi à des réussites lors d’impressions sur ma Dagoma Néva.

https://korben.info/test-imprimante-3d-neva-dagoma.html

Une remarque d’ordre général, aucun trancheur n’a le profil de la Dagoma Néva en mémoire et donc il m’a fallu créer son profil dans les trois trancheurs.

Les plus de Cura:

· Cura est facile d’accès pour les imprimantes Dagoma qui ont été conçues pour être utilisées avec ce trancheur. Les premières impressions avec des fichiers gcode générés par Cura ont été rapidement faites. Il faut bien sûr faire des ajustements en fonction des fils, des vitesses ……pour obtenir de bons résultats

· il y a de très nombreux réglages qui permettent de bien ajuster les paramètres d’impression.

· permet de “fusionner” deux fichiers .stl. Si par exemple vous trouvez sur le net un objet coupé en deux avec deux fichiers .stl, il est possible de reconstituer l’objet d’un seul tenant pour l’imprimer en totalité d’un coup

Les moins de Cura:

· ne détecte pas les fichiers .stl corrompus et donc ne les répare pas. Cura génère le gcode comme si de rien n’était. J’ai eu des impressions qui ont tournées à la cata au bout de 3 h.

· il ne permet pas de couper des modèles trop gros pour le volume d’impression de la machine

· pas de fonction Spiral vase

· il est difficile de gérer et optimiser les supports.

Les plus de Slic3r:

· détecte les fichiers .stl corrompus et les répare. Il est possible de réparer un fichier sans le télécharger. Il est possible d’exporter le fichier .stl réparé pour par exemple s’en servir dans Cura. C’est pratique.

· il permet le découpage des pièces et de retourner une des partie coupée et de la placer sur le plateau. Il est possible d’exporter le fichier .stl de la pièce coupée.

· nombreux réglage dont le Spiral vase.

Les moins de Slic3r:

· il faut reprendre le fichier gcode car Slic3r ajoute des lignes de code qui mettent la pagaille

· je n’ai jamais réussi à imprimer quoi que ce soit avec Slic3r, ça part en pelote dès le départ. J’ai abandonné ce trancheur.

Les plus d’idéaMaker:

· détecte les fichiers .stl corrompus et les répare. Il est possible d’exporter le fichier .stl réparé pour une utilisation dans un autre trancheur.

· permet la découpe des pièces et aussi l’exportation des fichiers .stl de toutes les parties découpées séparément ce qui est fort intéressant

· permet de “fusionner” deux fichiers .stl. Si par exemple vous trouvez sur le net un objet coupé en deux avec deux fichiers .stl, il est possible de reconstituer l’objet d’un seul tenant pour l’imprimer en totalité d’un coup sur idéaMaker uniquement.

· permet une gestion facile des supports soit en automatique ou en manuel. En pratique il est possible manuellement de retirer des supports ou en ajouter. C’est aussi un gros point intéressant

· possède la fonction Spiral vase

Les moins d’idéaMaker:

· ne sait pas gérer les plateaux ronds. C’est dommage mais on peut s’en satisfaire

· le zéro des axes n’est pas au centre du plateau mais dans un coin. Il ne faut pas oublier de mettre de l’offset sur les axes X et Y sinon la tête d’impression part de suite dans le décor

· Il ne sait pas gérer la température de la première couche ce qui impose de travailler dans les gcode pour l’ajouter

· il y a beaucoup de lignes à supprimer ou à ajouter dans le gcode pour avoir un fonctionnement satisfaisant de l’imprimante.

Remarque. Les supports ajoutés ou modifiés ne sont pas exportés dans les fichiers .stl, il faut donc obligatoirement trancher avec idéaMaker

Conclusion.

Cura va rester mon trancheur principal car maintenant il est bien configuré pour différents hauteurs de couche sur ma machine. Un simple clic sur l’épaisseur désirée et 90% des réglages sont bons. Il n’y a pas de ligne de code à reprendre dans le gcode qui est exploitable tel quel. C’est bien pour une pièce qui ne présente pas de particularité technique ou pour une petite pièce vite faite.

Dans mon cas je ne peux uniquement utiliser Slic3r que pour la réparation des fichiers .stl corrompus. C’est rapide et ça fonctionne bien. Peut-être que dans l’avenir je trouverai le moyen de bien imprimer avec ce trancheur.

J’utilise idéaMaker pour les cas difficiles principalement pour les supports et les découpes de pièce. Je peux ensuite trancher directement sur ce logiciel ou exporter les fichiers .stl pour les trancher dans Cura que je connais mieux.

Entre Cura et idéaMaker il est possible de couvrir la grande majorité des cas de figure, la combinaison de ces deux logiciels est intéressante et ça me parait être une bonne solution.


Voir toutes les news
publié par
auteur

Dernières vidéos

Prochains événements

Sélection photos accueilSélection photos accueilSélection photos accueilSélection photos accueilSélection photos accueil

Recherche

Prochains événements

Aucun évènement à afficher.

Détail de la météo en cliquant le jour